Des faux avis publiés… et 30 000 € d’amende à payer

Actualités des Avis clients

29 octobre 2021

Une publication de faux avis qui coûte cher. Une amende transactionnelle de 30 000 euros a été infligée à la société Bistrobis, chargée de la promotion des restaurants parisiens du groupe Dorr. Cette transaction pénale intervient à la suite de faux avis positifs publiés sur internet, entre avril 2017 et novembre 2018.

Le pot aux roses découvert par une enquête de la DGCCRF

Ce sont des investigations menées par le Service National des Enquêtes de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) qui ont permis de révéler la supercherie. Ces dernières ont mis en lumière l’achat et la mise en ligne de fausses notes et de faux commentaires positifs sur des plateformes d’avis en ligne comme Google et Tripadvisor.

La société en défaut a également opté pour l’usage de faux « fans », faux « likes » et faux « followers » sur les réseaux sociaux des établissements concernés. Ainsi, les comptes Facebook, Instagram et Twitter des dix restaurants parisiens en question se sont vus enjolivés de manière frauduleuse.

Les restaurants concernés par les faux avis révélés

Il s’agit des établissements suivants : le Bar à Huîtres Saint-Germain, le Bar à Huîtres Montparnasse, le Grand Bistro Muette, le Grand Bistro Breteuil, le Grand Bistro Maillot Saint-Ferdinand, le Bistro des deux Théâtres, l’Auberge du Moulin Vert, The Brooklyn Pizzeria, The Little Italy et Manhattan Terrazza.

Pourquoi prendre de tels risques avec l’usage de faux avis en ligne ?

Parce que l’e-réputation d’un établissement contribue fortement à sa notoriété et à sa rentabilité. Le bouche-à-oreille numérique est étroitement corrélé à une augmentation significative de son chiffre d’affaires. En effet, les avis clients permettent d’améliorer sensiblement la réputation en ligne d’une entreprise.

Pour obtenir ces étoiles et témoignages précieux, d’aucuns n’hésitent pas à recourir à des pratiques commerciales trompeuses pour pouvoir gonfler leur nombre d’avis et améliorer leur note globale de façon fictive, à l’instar de Bistrobis. La DGCCRF rappelle ainsi qu’il s’agit d’un délit portant atteinte aux consommateurs, alors dupés quant à la véritable notoriété de ces établissements.

Les avis clients contrôlés : LA solution pour son e-réputation

Pour protéger le consommateur et prouver son engagement envers sa qualité de service, jouer la carte de la transparence reste le meilleur moyen pour une entreprise de faire valoir son savoir-faire. À l’aide de retours d’expérience authentiques et garantis comme tels par un tiers de confiance, les prospects ont une réelle garantie quant aux compétences de la société à laquelle ils s’apprêtent à confier leurs économies.

C’est toute la raison d’être du réseau Plus que PRO, qui recense les Meilleures Entreprises de France et les aide à mettre en lumière leur amour du travail bien fait et leur respect du client. En faisant appel à la solution Plus que PRO et au système d’avis clients contrôlés par Avis Clients Blockchain, tout professionnel pourra bénéficier d’une e-réputation maîtrisée et protégée.

Vous êtes un artisan du bâtiment ou dirigez une PME de prestation de services et souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

Contacter Plus que PRO

Article source : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/une-enquete-de-la-dgccrf-conduit-au-paiement-dune-amende-transactionnelle-de-30-000-euros

Actualités des Avis clients

Les actus similaires

Des faux avis publiés… et 30 000 € d’amende à payer
Pourquoi la satisfaction client a-t-elle de la valeur ?
Étude sur les attentes du consommateur
Faux avis Amazon : un fléau toujours invaincu
Un réseau de faux avis dévoilé sur Amazon
5 clés pour gérer un client insatisfait
Avis clients : 5 bonnes pratiques à adopter par les artisans et TPE
L’importance du web et des avis clients pour choisir un garagiste