Ramener L’humain Dans Le Digital

Les actualités du digital

30 mars 2022

Que reste-t-il de l’humain à l’ère du tout numérique ? Cette question est un enjeu. Les « Digital Natives », cette génération internet qui a tout misé sur la technologie pour repousser les dernières limites de la nature, prend possession de tout. Dans nos sociétés hyper-connectées, le numérique est-il parvenu à prendre le contrôle des esprits, des marques, du monde et de la vérité de toute communication ? Allons voir cela.

robot-human-hand

Quel garde-fou face au tout digital ?

Dans nos sociétés contemporaines, le virtuel et l’humain ont tendance à se confondre. Chaque individu est sollicité numériquement sur internet près de 100 fois par jours. Cette « infobésité » pose certains problèmes : la saturation, le « ras-le-bol » et le désengagement progressif du consommateur. De plus, le tout digital peut représenter un danger lorsqu’il n’y a plus d’attache à la réalité des hommes et des femmes qui fabriquent ces contenus. Et que penser de l’entremêlement du vrai et du faux ? Il est devenu capital de faire du « fact-checking » en permanence. Néanmoins, malgré ces freins, les marques et les entreprises tendent à prendre le pli du tout digital.

Néanmoins, il en va du lien durable que les entreprises souhaitent maintenir avec les consommateurs. Dans un monde hyper connecté, ultra-personnalisé, l’histoire racontée par les marques est plus que jamais au cœur des stratégies marketing. Elle représente une part importante de leur succès. La digitalisation est devenue une technique de communication qui a pour revers : l’absence de l’humain, des sensibilités de chacun, des différences et de l’émotion. Le tout digital, c’est le tout fabriqué !

La parole aux consommateurs !

Les consommateurs ont changé, le pouvoir est clairement passé dans leurs mains. Les marques sont contraintes de justifier de leur valeur dans un contexte de méfiance. Aux yeux des « consommacteurs », le rôle joué par les entreprises dans la création de contenus engageants et sincères est perçu comme insuffisant. Là où la politique ne parvient pas toujours à convaincre, les marques pourraient avoir un poids important dans le changement de nos modes de vie et de consommation. Que nenni ! Pour le consommateur, la confiance est une priorité, et cette confiance se gagne, elle ne se réclame pas. D’où un travail important des marques pour modifier leurs contenus. Elles travaillent désormais à briser la communication « online » et à laisser place aux réseaux intra-communautaires, celui de gens qui après s’être informé, après avoir adhéré et après avoir échangé sur internet, parlent entre eux de ces messages dans la vie réelle.

Vers un contenu « humain positif » ?

L’émergence d’un contenu durable, d’un contenu raisonné, de qualité devient de plus en plus importante. Il incarne, autant par le fond que par la forme, cette volonté de prendre le temps, de ralentir le rythme et d’aller au fond des choses. Selon une étude d’iProspect : 70 % des directeurs marketing affirment que le fait de relier leurs marques à des impacts humains positifs constitue un moyen important d’engager les consommateurs. Ces tendances se profilent et viendront bientôt nourrir les stratégies de contenus de demain. Elles auront pour objectif de fabriquer un contenu de marque plus humain, plus organique et plus sincère. 

Chez Plus que PRO, nous avons pleinement conscience de ces enjeux, et notre travail consiste à mettre en lien une communauté de consommateurs avertis avec des entreprises de confiance, par l’entremise d’outils numériques, sans nier l’importance des contenus humains et empathiques. Le vrai, avant tout !

Les actualités du digital

Les actus similaires

Les assurances font face à la transformation numérique
La transformation numérique repose sur la compétence humaine
Quelques astuces pour augmenter le chiffre d’affaires de son e-commerce
Le taux d’engagement, un enjeu majeur
Soignez votre présence sur les réseaux sociaux
Ramener L’humain Dans Le Digital
Protéger votre entreprise des cyberattaques
La performance des différents secteurs sur les réseaux sociaux