Une réforme qui renforce la protection des consommateurs

Actualités des Avis clients

27 mai 2022

La réforme sur l’encadrement de la vente à distance fera l’objet d’une ordonnance visant à protéger le consommateur. Elle sera établie au-delà « du dernier élément de la transposition en France d’une directive européenne relative à la modernisation de la protection des consommateurs ». La mesure phare de la réforme verra le jour le 28 mai 2022. Que dira-t-elle ? À qui s’adressera-t-elle et quels seront ses effets ? Nous avons sélectionné cinq éléments déterminants de ce projet de nouvelle juridiction.

homme-sachets-parapluie

Préserver en premier lieu le consommateur

Le Gouvernement modifiera légèrement la législation en matière de vente à distance (VAD) en fonction de la transformation que connaît le numérique. En effet, sans moyens de transparence à l’égard du consommateur, ce dernier serait abusé et pas suffisamment protégé.

Le droit de rétractation

L’ordonnance précisera, très clairement, aux prestataires de la VAD que le consommateur disposera d’un droit de rétractation plus long. Quant au vendeur, il sera tenu de respecter la liste des informations obligatoires. La loi donnera le droit au consommateur de disposer d’un délai de rétractation de 14 jours. Il faut noter que ce délai ne concerne pas le cas d’un acte d’achat en commerce physique. Il est propre à la vente à distance. Et le plus important est qu’aucune justification ne peut être requise par le vendeur à distance.

Encadrer la réduction des prix

Pour éviter l’utilisation de pratiques commerciales trompeuses et contraires au Droit, la future ordonnance encadrera la réduction des prix. De fait, quand le professionnel voudra réduire ses tarifs sur un article, pour éviter le risque d’arnaque, il devra faire mention du prix le plus bas sous lequel l’article a été vendu au cours des 30 derniers jours.

Lutter contre les pratiques commerciales abusives

Les pratiques commerciales douteuses ou abusives signeront leur entrée au sein du domaine du numérique avec cette nouvelle réforme. La vente trompeuse est souvent là pour induire en erreur le consommateur à but lucratif.

Le consommateur disposera, dès lors, d’informations complètes et transparentes :

  • sur la qualité juridique de son cocontractant lorsqu’il fait un acte d’achat sur internet ;
  • sur les paramètres qui déterminent le classement des produits ;
  • et enfin, sur la juste valeur des avis clients. Ils doivent être contrôlés et justifiés lorsqu’ils émanent d’autres consommateurs qui auraient essayé le produit ou acheté le produit.

Lutter contre les faux avis

En ce qui concerne les faux commentaires, un professionnel qui publierait de faux avis de consommateurs, modifierait les avis ou ne prenant pas les mesures nécessaires pour vérifier que les avis proviennent bien de consommateurs ayant réellement acheté ou utilisé le produit mais qu’il l’atteste sur son site, il pourra être condamné pour pratiques commerciales trompeuses.

Plus que PRO, l’acteur Français de l’avis client contrôlé

Chez Plus que PRO, nous prônons quotidiennement la récolte d’avis clients authentiques auprès de nos entreprises. Ce processus fiable garantit la transparence des retours clients.

De plus, ces évaluations récoltées de manière sécurisée participent à la conquête de nouveaux prospects ainsi qu’à la fidélisation de la clientèle. Les adhérents au réseau sont alors en capacité de continuellement améliorer leurs services.

Si vous désirez afficher sur votre site la satisfaction de vos clients, rejoignez Plus que PRO, le réseau des Meilleures Entreprises de France.

Actualités des Avis clients

Les actus similaires

Innovation : des avis clients sous forme de messages vocaux
Pourquoi faut-il rester vigilant face aux avis clients sur internet ?
1 800 € ? Un avis qui vaut cher !
Les faux avis publiés sur Google
Les canapés et le scandale des avis clients
Une réforme qui renforce la protection des consommateurs
Quelle plateforme d’avis clients est la plus intéressante pour mon activité ?
Comment rendre heureux ses clients