Les 11 indicateurs à suivre en temps de crise

Les actualités du digital

3 février 2021

La crise économique causée par la pandémie du Covid-19 ne cesse de bouleverser le quotidien des restaurateurs, des propriétaires de bars, des responsables de lieux culturels, etc. En réalité, l’univers entier des TPE et de PME est impacté.
Alors, comment s’adapter à cette nouvelle routine et lutter pour sauver son activité ? Plus que PRO s’appuie sur cet article pour vous aider à opérer un suivi régulier de vos affaires.

L’indicateur n°1 : le chiffre d’affaires

En premier lieu, il est primordial de suivre de très près l’évolution de votre CA. Comparez la période actuelle à celle de l’année passée et analysez les variations. Si votre CA a augmenté ou baissé depuis le début de la crise, les différents confinements ont sûrement eu des effets sur votre entreprise.

L’indicateur n°2 : l’EBITDA

Surnommé EBITDA, l’Earning Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization est un indicateur que tous les chefs d’entreprises connaissent. Son but est de mesurer la création de richesse de votre société.
Si vous souhaitez avoir un aperçu global de sa situation financière, vous pouvez le calculer « à partir de votre CA en soustrayant les achats et charges externes, les charges de personnel et les autres charges ».

L’indicateur n°3 : le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Ce KPI (Key Performance Indicator) d’ordre financier vous permet d’estimer vos besoins en trésorerie afin de régler vos charges courantes en attendant de percevoir vos créances clients.
« Le BFR représente l’argent dont vous avez besoin pour faire fonctionner votre entreprise en attendant que ces créances soient réglées. »

À savoir : En période de crise, le BFR augmente naturellement puisque les délais de paiement s’allongent. Si votre BFR est trop élevé, vous pouvez avoir recours à plusieurs solutions : emprunt bancaire, affacturage, etc.

L’indicateur n°4 : les retards de paiement

Sur l’ensemble de l’année 2020, les délais de paiement ont, en moyenne, augmenté de 3,5 jours. Une hausse considérable au vu de la période de crise actuelle.

Que faire en cas de retard de paiement ? Dialoguer ! La plupart des entreprises qui sont contraintes de payer avec du retard le font pour des raisons évidentes liées à la crise. En échangeant honnêtement et rapidement, il sera possible de trouver un terrain d’entente.

L’indicateur n°5 : le panier moyen

Le panier moyen est un autre indicateur à prendre en compte en période de crise. A-t-il évolué depuis mars 2019 ? À la hausse ou à la baisse ? Des secteurs, plus que d’autres, doivent faire face à une baisse de consommation.

Soyez donc vigilant à l’évolution de votre panier moyen. Il sera probablement nécessaire de réévaluer vos coûts d’acquisition si votre panier moyen baisse.

L’indicateur n°6 : la LifeTime Value

Appelée aussi LTV, la LifeTime Value est en réalité le panier moyen d’un client sur le long terme.
S’il baisse, cela informe que chaque nouveau client « rapporte moins qu’avant ».
Notre conseil : adapter vos coûts d’acquisition client ou vos frais de fonctionnement pour maintenir une marge au même niveau.

L’indicateur n°7 : le coût d’acquisition client

Autre effet de la crise du Covid-19 : les coûts plus élevés des coûts des publicités sur les réseaux sociaux (Facebook Ads, Google Ads, etc.).
« Il y a plus d’annonceurs et plus de sollicitations pour vos potentiels clients et donc de moins bons taux de conversion. »

Il faut donc s’efforcer à maintenir un coût d’acquisition stable surtout si le panier moyen ou la LTV diminue.

L’indicateur n°8 : le taux d’attrition

Le taux d’attrition correspondant aux « clients perdus par rapport au nombre total de clients » est également à prendre en compte en période difficile. En suivant de près cette donnée, vous pourrez agir en conséquence et ainsi éviter un phénomène plus grave comme la liquidation de votre entreprise.

À savoir : l’État continue d’aider financièrement les TPE/PME en souffrance.

Lire notre article

L’indicateur n°9 : le taux de conversion prospect-client

Les comportements d’achat des particuliers mais aussi des entreprises ont grandement changé depuis la crise du Covid-19 et du confinement. Il serait pertinent d’examiner ces évolutions pour adapter votre discours marketing. Vos prospects sont peut-être plus sensibles à l’écologie depuis quelques mois. Veillez donc à ce que votre taux de conversion prospects/clients reste stable.

L’indicateur n°10 : la satisfaction client

Prioriser la satisfaction client est une règle à suivre par tous les temps : crise ou pas crise. Ne négligez surtout pas votre relation client et prenez soin de votre public.

Comment mesurer la satisfaction de vos clients et rester à leur écoute ?
Plus que PRO est une solution complète qui permet aux entreprises de parfaire leur e-réputation via les témoignages authentiques de leurs clients.
Vous aussi, profitez d’avis clients pour entreprises, contrôlés, authentiques et fiables.

En savoir plus

L’indicateur n°11 : la productivité interne

Dernier KPI de cette liste : l’engagement et la productivité de vos collaborateurs. Le télétravail pouvant amener du stress, il est vital de prendre soin d’eux. Pour ce faire, rien de mieux que de leur proposer des conditions de travail optimales (sièges de bureau, ordinateurs, outils).

N’oubliez pas, une entreprise sans clients ni employés satisfaits ne peut être pérenne, encore moins en période crise sanitaire et économique.

Vous souhaitez être accompagné dans ce nouveau quotidien ? En devenant membre du réseau Plus que PRO, vous bénéficiez d’une solution digitale globale et d’un suivi d’experts en coaching commercial et marketing pour attirer et fidéliser votre clientèle.

Contactez-nous !

Les actualités du digital

Les actus similaires

Les tendances 2021 des PME face au digital
Par quels moyens passe la réassurance des prospects ?
Satisfaction client : une bande dessinée en fait son affaire
CRM Plus que PRO : un outil au service de vos performances
Le dispositif encadrant la protection des données fête ses cinq ans !
Comment mettre à profit le numérique dans une stratégie globale d’entreprise ?
Utiliser l’écoute active pour fidéliser ses clients
Retour sur l’incendie chez OVHcloud à Strasbourg